Les 3 livres qui ont changé ma vie

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Dans cet article, je vous présente 3 bouquins et leur impact sur ma vie.

Pourquoi ? Parce que ces bouquins pourraient peut-être vous inspirer vous aussi.

Sur ce blog, j’ai envie de parler aux personnes qui cherchent à vivre une vie plus riche de sens et à trouver des moyens de le faire.

Cet article est avant tout un partage de réflexions et de pistes qui vont dans ce sens…

Que répondre à des personnes noyées dans les doutes et les questionnements ?

 

C’est la question que je me pose chaque fois que j’écris un article.

Et aussi la question que je me pose chaque fois que je rencontre quelqu’un qui me fait part de ses émotions douloureuses !

Cette année, j’ai eu l’occasion d’approfondir l’expérience de l’enseignement.

Ce qui m’a permis d’être en contact avec des jeunes de 16 à 20 ans qui, parfois, sont en souffrance.

Certains de ces jeunes sont venus me voir pour me partager leur souffrance d’être dans ce monde.
De ne pas comprendre pourquoi il ne tourne pas rond.
De ne pas capter comment y prendre une place.
De ne pas être compris des autres.
De se sentir si seuls avec leurs émotions

Cela m’a renvoyée à ma propre souffrance, à leur âge…

Ainsi qu’à la souffrance que vivent encore tant de personnes, perdues avec ces prises de conscience qui peuvent être si difficiles à vivre.

Cette impression de ne trouver aucun sens dans ce qu’il nous est demandé de devenir, alors qu’il existe un univers entier d’émotions, de doutes, de questionnements, de rêves, d’idéaux, d’espérances…

  • Pourquoi le monde va-t-il si mal ?
  • Qu’est-ce que je fous sur cette planète ?
  • Quelle est ma place dans ce monde ?
  • Qu’est-ce que je suis venu(e) y faire ?
  • Pourquoi est-ce que je me sens si touché(e) ?
  • Pourquoi est-ce que je me sens si seul(e) et incompris(e) ?
  • Pourquoi est-ce que la seule réponse qu’on me fait, à chaque fois que je parle de ce qui me tourmente, est « t’inquiète, ça va passer », « arrête, tu te prends trop la tête »… ?

Ça vous parle ces questions?
Et ces réponses qui vont souvent avec, on vous les a déjà sorties celles-là ? Elles sont classiques, pas vrai ?

On se sent encore plus seul après avoir osé partager ce qui nous préoccupe…
Ça en devient une souffrance…

Et on se terre, on se dit qu’on est condamné, qu’on en sortira jamais

Si vous vivez ce type de prises de consciences et ce type d’émotions, j’aimerais vous dire ce que j’ai dit à ces jeunes.

Le chemin pour en sortir pourrait bien être long, il pourrait bien être encore douloureux pendant un moment.
Mais au fil de la progression sur ce chemin, cela finira par s’apaiser.

 

Il n’y a aucune raison de mentir et aucune raison de vouloir
faire comme si cette souffrance n’existait pas.
Elle est bien là, elle existe…
Mais elle n’est pas une fatalité !

 

Aussi douloureux et solitaire que ça puisse paraitre, ce chemin est en fait la plus belle et la plus puissante des voies : c’est le signe d’une prise de conscience que quelque chose ne va pas dans ce monde et qu’il n’est pas possible de se contenter de ce qui nous est « vendu » comme réalité, en fermant les yeux.

Ce qui pour l’instant a l’air d’un poison terriblement douloureux pourrait être transformé en un élixir de vie fabuleux, qui permettra de développer une force intérieure et une clairvoyance renouvelée dans la vie.


Ceux qui osent se poser ces questions prennent une voie d’évolution personnelle.
C’est une voie de réalisation de soi.

 


Alors, comment progresser sur cette voie ?

 

Etant leur prof, je ne peux qu’accompagner brièvement ces jeunes gens.

Cependant, je leur ai proposé la lecture comme soutien sur ce parcours, pour trouver les pistes de leurs propres réponses à leurs nombreuses questions.

 

C’est donc ce que je vous propose ici aussi.

 

Parce que c’est ce qui a commencé à me sauver la vie, lorsque j’étais dans cet état.

Je l’ai déjà raconté ailleurs sur ce blog  et je crois qu’il était important de leur dire, à eux : je comprends ce qu’ils vivent, parce que je suis passée par là.


Parce que j’ai été au fond du trou, je peux partager comment j’en suis sortie, pas à pas.

 

Je peux raconter qu’il m’a fallu faire le choix entre mourir et vivre, mais alors vivre VRAIMENT.

Que j’ai choisi de vivre, car quelque chose me disait qu’en mourant, il n’était pas garanti que la souffrance s’arrêterait…

Et que j’avais comme la sensation que si je mettais fin à mes jours, je n’aurais pas été « jusqu’au bout » et que je n’aurais jamais « le fin mot de l’histoire »…


J’ai dit à ces jeunes gens qu’alors, « la Vie » m’avait apporté 3 livres.

 

Elle m’en a apporté 2 qui m’ont permis de reprendre un nouveau souffle, qui m’ont amenée à respirer à nouveau, comme cela faisait longtemps que je n’avais plus eu l’occasion de le faire !

Et un 3ème qui est venu répondre à une angoisse existentielle.


Je leur ai donc proposé de commencer par là.

 

Ils avaient tant de questions sur la vie, sur le divin, sur eux-mêmes.

Tant de questions auxquelles il leur faudra trouver leurs propres réponses…
Des questions dont ils possèdent au fond d’eux une clef de compréhension intuitive, des connaissances oubliées…
Qu’ils ont seulement besoin de retrouver !

 

 

 

Des livres pour assembler les pièces du puzzle

 

A chacun d’assembler le puzzle comme cela sonne juste pour soi.

Certains grands principes spirituels, si on en a jamais entendu parler, peuvent être absolument révolutionnaires pour soi.
Ils peuvent permettre de reprendre confiance en soi, confiance dans la vie et confiance dans ce monde dans lequel on vit…

Certains grands principes peuvent, aussi, jouer comme une sorte de rappel de quelque chose qu’on a l’impression d’avoir toujours su, sans savoir y mettre les bons mots.

C’est alors comme une révélation, c’est là qu’on vit cette sensation de libération, de « pièces du puzzle qui s’assemblent ».

 

Ce monde de fou peut devenir un monde plus beau,
en comprenant ce qu’on pourrait bien être venu y faire !

 

Je vous présente donc 3 livres qui m’ont sauvé la vie et qu’il me semble pertinent de vous proposer également!

On a tous des sensibilités différentes, peut-être que ça ne vous fera pas pareil.

Cela dit, imaginez qu’un seul passage de ces bouquins fasse écho en vous
Je crois qu’alors, le jeu en vaut réellement la chandelle !

 

3 livres qui m’ont sauvé la vie… Dans l’ordre des prises de consciences

 

  • “Message des hommes vrais au monde mutant”, de Marlo Morgan


En quelques mots :

Ce livre raconte l’histoire d’une Américaine qui se sent irrésistiblement attirée par l’Australie.
Elle vit une sorte de « guidance » qui l’amène à aller partager une expérience de vie avec un groupe d’aborigènes, vivant encore dans le désert et qui, chaque année, en effectue la traversée.

Ce sont des humains entiers et complets, qui vont lui apprendre un art de vivre oublié dans nos sociétés occidentales : l’art d’être en lien permanent avec le monde qui les entoure, là où nous nous en sommes coupés.

Ce livre est un trésor de messages qui sonnent comme une évidence quand on les lit, qui créent comme une nostalgie d’un mode de vie où être heureux ne dépend d’aucun avoir, mais d’un art d’être :

– l’art d’être avec l’autre, en partage et en joie ;

– l’art d’être avec soi, en pleine connaissance de ses capacités psychiques et physiques (de guérison, par exemple), ainsi que de sa place au sein d’un groupe et au sein du monde;

– l’art d’être connecté au vivant, sous toutes ses formes.

 

C’est ce dernier point qui m’a particulièrement sauvé la vie.

 

En quoi m’a-t-il sauvé la vie ?

Il y a un passage que je n’oublierai jamais dans ce livre, parce que je n’oublierai jamais l’impact qu’il a eu sur moi,
ce tournant décisif dans ma vie !

Ce fut le rappel le plus important de ma vie entière !

 

Lors de leur traversée du désert, on avance en file indienne et chaque membre de la troupe, à un moment donné, devra prendre la responsabilité de mener la file.

Et le tour de l’américaine finit par arriver, chose qui la fait bien paniquer.

Ben oui, c’est insensé, comment voudraient-ils qu’elle les guide à travers le désert ?
Comment pourrait-elle trouver l’eau et la nourriture nécessaires à leur survie à tous ?

Je ne sais plus combien de temps elle est censée mener la file, mais en tout cas rien n’y fait : elle n’échappera pas à ce rôle, si tu es membre du groupe, tu n’as pas d’autre choix que de prendre le rôle du meneur, à un moment ou à un autre.

Elle ravale donc ses protestations et se met donc en tête… Mais elle flippe à mort !

Ils avancent dans le désert et la journée passe, puis comme elle le pensait, rien, pas d’eau, rien à manger…

Idem le lendemain…

Elle flippe de plus en plus, elle continue en fait ses protestations, mais intérieurement…

Je ne me souviens absolument pas combien de temps dure son calvaire intérieur, mais l’un de ses compagnons de route finit par venir voir ce qui lui arrive, ayant bien capté son agitation.

Elle lui explique à quel point c’est une mauvaise idée qu’elle les guide, qu’elle ne trouve rien et qu’elle va surtout tous les envoyer à la mort, dans ce désert qui lui est inconnu !

C’est alors que l’homme lui rétorque cette réponse d’une évidence si pertinente, qu’elle est venue me foutre une baffe monumentale et m’offrir le réveil dont j’avais besoin :

« Mais…DEMANDE ! » BAM !
« Si tu as besoin de quelque chose, demande, l’Univers te donnera ! »


C’était tellement fulgurant comme vérité !

 

Dans ce que cet homme expliquait ( je n’ai pas les mots exacts, vous verrez comment tout ça est réellement formulé dans le livre, mais c’est ce que j’en retire), il ne s’agissait pas de quémander, ni de prier un Dieu extérieur en pleurnichant, en étant empli de cet sorte d’espoir « plein de manque » et qui demande à être exaucé sans vraiment y croire.

C’était plutôt comme la formulation du besoin de l’instant qui envoie l’information « voilà, maintenant, j’ai besoin » et qui SAIT que la réponse arrive.

Juste un fait banal que nous sommes reliés au Grand Tout et que nous n’avons qu’à signaler quand c’est le moment pour qu’une chose dont nous avons besoin nous soit envoyée.

 

Pas de désespoir ou de sentiment d’injustice de manquer de quelque chose,
pas de peur de ne jamais être exaucé.
Simplement l’évidente évidence que nous avons un besoin, là, tout de suite
et que la vie se charge d’apporter ce qu’il faut, quand il le faut.



C’est donc ce qu’a fait l’Américaine.
Au bout d’un court moment, elle trouvait eau et gibier, le groupe était sauvé.

 

Et moi, à ce moment de ma lecture, j’ai déposé le bouquin et j’ai levé les bras au ciel.

 


Je venais de me rappeler
ce que je savais de manière innée quand j’étais gamine et que j’avais oublié, à force de coups durs et de désillusions de la pensée « cartésienne et matérialiste » qui ne croit qu’en ce qu’il voit…

Et qui vit dans les doutes et les angoisses.

 

J’ai levé les bras au ciel, donc et j’ai invoqué l’Univers, d’une voix claire, affirmée et avec toutes mes tripes :

« Univers, envoie moi un mentor ! Envoie-moi quelqu’un qui m’aide à maintenir la barre, qui m’aide à me diriger dans ce monde en maintenant les valeurs qui sont en moi, mais que je ne parviens pas à vivre ! »

 

C’est ce qui comptait pour moi plus que tout, à cette époque : être capable de vivre sans me laisser happer par mes émotions, sans m’y noyer, alors que je savais que des choses justes étaient là, en moi et attendaient de se révéler !

 

La semaine qui a suivi, j’ai rencontré le bouddhisme à travers la mère d’un ami proche.

Chaque mot prononcé par cette dame était comme un pansement qui me redonnait l’espoir dans la vie :

oui, il était possible de dépasser ses souffrances ;

oui, il était possible de devenir une personne solide avec des valeurs développant l’art de vivre et l’art « d’ÊTRE ».

Pour la 1ère fois, on mettait des mots sur des choses que je n’avais jamais réussi à exprimer jusque-là.

Et un large sourire s’affichait sur mon visage en rentrant chez moi…

 

Toutes ces notions, JE LES CONNAISSAIS DÉJÀ INTUITIVEMENT !
Elles avaient juste besoin d’être dites, d’être révélées en moi et d’être connectées entre elles.

J’ai alors amorcé ce long chemin pour redonner du sens à ma vie…

Ce retour vers qui je suis réellement !

 

Les semaines qui ont suivi n’ont été que nouvelles rencontres, dans ce cadre bouddhique.

Et en sortant d’une rencontre avec un groupe de jeunes bouddhistes, seule en rue pour rentrer chez moi, j’ai ri à gorge déployée, d’un rire sincère et sonore…

Pour la 1ère fois depuis longtemps ! Je planais !

Je devais avoir l’air complètement folle, mais j’étais euphorique et c’était exquis !

Pour la 1ère fois depuis longtemps, j’ai repris mon souffle et j’ai sorti la tête hors des eaux tumultueuses de mes émotions…

 

 

Je ne sais pas ce qui compte pour vous, en ce moment même.

 

Mais y parvenir n’est qu’à une prise de conscience de votre connexion au Grand Tout et de votre capacité à demander avec l’intention juste.

Ce bouquin, « Message des hommes vrais au monde mutant » pourrait bien comporter l’une ou l’autre piste pour que vous compreniez cette justesse d’intention !

Vous me direz si ça vous a fait tilt, à vous aussi !

 

  • “La Prophétie des Andes”, de James Redfield

     

En quelques mots :

C’est l’histoire d’un mec… Qui découvre un nouveau monde !

Un monde qui lui était invisible jusque-là, un monde qui est invisible encore à beaucoup de yeux actuellement, puisque, comme déjà mentionné et comme vous le savez bien, nous sommes dans un monde (occidental) où pour être crédible, il ne faut croire d’abord que ce qu’on voit.

La pensée cartésienne avant tout, mon bon Monsieur !

D’abord sceptique, le personnage va se retrouver dans un parcours initiatique qui va lui « retirer le voile » de devant les yeux et l’amener à découvrir un monde d’énergies, de synchronicités, c’est-à-dire de « hasards qui ne sont pas des hasards »…

 

Un monde où le sens caché de ce que l’on vit se révèle au fil des rencontres et des compréhensions.

 

Il va donc passer par 9 révélations, censées l’amener à découvrir un parchemin qui détient les clefs de compréhension du monde…

 

Il y a tant d’enseignements intéressants dans ce bouquin qu’il a été demandé à l’auteur, James Redfield, de rassembler les 9 révélations pour les expliciter plus en détail.

Il écrira donc « Les leçons de vie de la prophétie des Andes ».

A la fin de l’explication de chacune d’entre elles, il propose des façons d’utiliser ces révélations et d’en accroitre les bienfaits, il les résume, il propose des lectures complémentaires, il propose des exercices et même des bases pour des travaux de groupes.

Il serait intéressant d’approfondir un peu tout ça, mais ce sera dans un prochain article, pour ne pas allonger celui-ci plus que nécessaire…



En quoi a-t-il changé ma vie ?

Ce livre-ci a changé pour toujours ma vision de la vie dans sa dimension matérielle la plus manifeste.

 

Il m’a amené la notion de « synchronicités », qui pour moi était un phénomène que je vivais,
sans le nommer : parfois, il y a des signes qui sont pour nous.

 

Personne ne les comprendra comme nous, mais il y a parfois des petits clins d’œil de la Vie/Univers/Grand Tout qui indiquent que nous sommes sur une bonne voie.

Je le savais, surtout quand j’étais gamine, mais de le lire de la façon dont c’est raconté dans le bouquin, ça y a donné une cohérence et une validation inédite !

Depuis lors, ma compréhension du phénomène a évolué, mais elle ne m’a plus jamais quittée : c’est pour moi un fait vérifié, de façon renouvelée.

 

 

Ce livre m’a aussi amenée à prendre conscience de la façon dont nous entrons en relation avec les autres, avec nous-même et avec le monde, à un niveau que je n’avais jamais réalisé : le niveau invisible des énergies, relié aux émotions.

 

Nous sommes des êtres émotionnels,
mais nous n’apprenons pas du tout à gérer ces émotions…
Ou si mal !

 

Et cela a un impact puissant sur notre entourage et sur tout le vivant, d’une façon que nous n’appréhendons pas du tout dans nos sociétés.

Ce que nous émettons lorsque nous nous adressons à quelqu’un,
l’attention que nous voulons retenir et dont nous “nous nourrissons”,
la pression que nous mettons sur les autres pour obtenir d’eux la sensation d’être important,
la place que nous prenons ou que nous abandonnons

Mais aussi la façon d’enseigner et de montrer l’exemple aux enfants, la façon de s’occuper de la nature,…

 

Toutes nos relations au vivant peuvent être dirigées soit de manière à l’aider à s’épanouir
soit de manière à prendre et dominer,
en perpétuant les cycles de blessures et de souffrances.


Et tout cela pourrait être décrit et observé énergétiquement, selon ce qu’en raconte le bouquin…

 

Tout ce que nous émettons, comme les intentions, les pensées, les ressentis
sont d’une importance capitale, mais sont encore si peu pris en considération!

 

Prendre conscience de cela pourrait pourtant être une clef pour créer une société basée sur des valeurs plus harmonieuses très différentes.

La face du monde pourrait être complètement remodelée, le jour où la dimension des énergies sera prise en compte massivement !

 

Ce livre fut pour moi une introduction à des notions nouvelles et en même temps, un écho à un autre monde dont j’ai toujours ressenti profondément qu’il devrait être celui dans lequel nous vivons.

 

Lire ces révélations fut pour moi comme si je lisais un guide qui indique comment parvenir à ce monde, que probablement, vous portez également dans votre cœur et vos tripes !

Oui, on se sent seul dans un monde avec lequel on se sent en décalage.

Oui, on a des exemples tous les jours que ce monde ne tourne pas rond.

Pourtant non, nous ne sommes pas seuls à ressentir qu’un autre monde est possible!

Nous sommes juste éparpillés.

 

Et lire ce livre m’a permis de me rendre compte que les autres sont là, quelque part, à mener leurs propres petites (ou grandes) « r’évolutions » et que nos rencontres se font en temps et en heure.

 

 

Notre rôle à tous est d’amener dans la dimension « qui ne tourne pas rond » les éléments de guérison dont nous sommes personnellement et individuellement capables.

Et ainsi, on crée ce monde que l’on voudrait voir apparaitre !

 

Vous portez certainement le rêve d’un monde plus harmonieux et vibrant.

Vous pouvez le faire apparaître, chaque jour un peu plus,
en incarnant la réalité que vous voulez choisir…

 

  • “La Vie après la vie”, de Raymond Moody


En quelques mots :

Le célébrissime Raymond Moody et ses recueils de témoignages de personnes ayant vécu des EMI (expériences de mort imminentes)…

 

En quoi a-t-il changé ma vie ?

Quand j’étais ado, un jour, comme ça, une idée est venue m’exploser en tête :

« Putain ! En fait, un jour… Je n’étais pas ! Je suis née et du jour au lendemain, j’étais !… Comment est-ce possible ? Moi qui pense, qui ressent, qui suis émue avec une telle intensité, qui voit, qui perçoit… Un jour, je ne percevais rien ? Rien du tout ? Je n’avais aucune conscience de rien ? Néant ? Noir total ? …Et un jour, j’étais, comme ça, du jour au lendemain j’ai commencé à percevoir, à ressentir ? »

(A l’époque, n’ayant pas les mots, cette réflexion était plutôt un ressenti très vif, qui se résumait à « un jour, je n’étais pas »…)

Et dans la suite logique : « Et quoi ? Un jour, je ne serais plus ?? Maintenant, je ressens tellement de choses, je passe par tant d’épreuves, je dépasse tant de choses difficiles… Et un jour, tout ça va disparaitre ? Tout sera noir ? Néant ? Ça n’aura servi à rien ? Évaporé dans le Rien Intersidérale et le Silence Infini ?! …Oh Putain ! »

 

De là a commencé mon angoisse… Et cette angoisse a duré longtemps !


J’ai osé
, parfois, évoquer la question avec l’un ou l’autre copain avec qui je me sentais plus proche et en confiance, mais même avec eux, la réponse qui revenait était « Tu te prends trop la tête toi, hein ! », « T’es une folle en fait ! », « Pourquoi tu penses à ça, profite de la vie, t’es jeune »…

Et hop ! Questionnement balayé, tiens, pense à autre chose, viens on va se marrer plutôt…

Sauf que penser à autre chose revient à cacher sous le tapis… Et cacher quoi que ce soit sous le tapis n’a jamais rien résolu…

Je ne sais plus comment ce livre m’est tombé dans les mains.

Mais il m’a changé la vie !

J’ai décrété que de toute façon, personne n’aurait une réponse avérée et garantie à 100%, puisque la seule façon d’en avoir le cœur net était d’en faire l’expérience.

 

La seule chose qui était possible, c’était de trouver MA réponse, celle qui me ferait du bien,
qui sonnerait juste, qui me donnerait un sentiment de tranquillité intérieure
parce que quelque chose aurait trouvé réponse…

 

C’est ce que ce livre m’a apporté.

C’est à la même époque que le Grand Tout (+ mon intention) m’a offert de rencontrer le bouddhisme et ce que j’ai trouvé dans ce bouquin, j’ai pu par la suite le combiner et compléter avec mes compréhensions personnelles et celles amenées par ces enseignements bouddhiques.

Depuis, je peaufine ma compréhension de la mort et même si bien entendu, l’inconnu fait toujours un peu peur, je n’ai plus de terrible angoisse à ce sujet !

Au contraire, cela m’a permis de donner un sens bien plus profond à la vie elle-même !

 

Comprendre la mort et l’immortalité de l’âme
permet de comprendre ce que l’âme pourrait être venue faire sur Terre,
dans un corps matériel.

 

Cela n’est plus effrayant de penser qu’un jour, l’âme quittera le corps. Cela devient simplement une étape nécessaire à l’évolution des individus et de la vie, dans son ensemble.

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de vous pencher sur ces questions, il y a là tout un champs d’investigation qui s’ouvre à vous.

Et ce livre est un très bon point de départ !

 

Lire ces 3 bouquins, ça peut vous changer la vie ?

 

Pour moi, ça l’a fait, pour vous, il n’y a qu’une seule façon de le savoir, c’est d’essayer…

 

On ne prend plus beaucoup le temps de lire, mais je vous souhaite de pouvoir lire ce qui vous appelle !

Ces livres et/ou d’autres encore.

Mais aussi, de rencontrer des gens, d’écouter, de partager, de dialoguer.

Je vous souhaite de ressentir ce qui sonne juste, de faire le tri, d’oser vous corriger et de ne jamais rester figé sur une certitude, de vous permettre de faire évoluer votre point de vue, de le nourrir

Et je vous souhaite de savoir que vous n’êtes pas seul, de partir à la recherche et d’appeler votre « tribu », même si cette tribu change au cours de votre vie !

Je vous souhaite encore de demander à la vie de trouver ceux qui vont comprendre ce qui fait écho en vous, avec une voix claire et déterminée, mais aussi avec la reconnaissance/la gratitude parce que cela va s’accomplir.

Il y a un d’ailleurs un livre génial qui parle de la façon correcte de prier, j’en ferai un article un de ces jours…

 

Ces 3 livres sont des trésors d’inspirations, je vous souhaite d’avoir l’occasion de les lire !

Mais peut-être que ceux-là ne seront pas ceux qui déclencheront cette étincelle dans votre conscience.

 

Ils regorgent de pistes, mais votre voie est unique !

Je ne peux que vous encourager à tenter le coup, qu’avez-vous à perdre?!

 


Les synchronicités comme indices pour créer du sens

 

Il y a quelques semaines, une amie proche me parlait justement de « La Prophétie des Andes ».

Elle vit maintenant dans un autre pays et n’avait plus son exemplaire.

On discutait via smartphone et le temps de déconnecter, j’arrive chez un copain qui vidait la maison de son papa, récemment décédé.

Je vais faire un tour dans les affaires qu’il proposait à vendre ou à donner, je vais voir dans les livres et sur quoi je tombe ? Sur la « Prophétie des Andes » ET sur « Les leçons de vie de la prophétie des Andes » !

Je venais de déconnecter, mais j’ai envoyé une photo des bouquins à mon amie, direct!

 

« Tiens tiens, comme par hasard… »

 

J’ai finalement décidé d’offrir « La Prophétie des Andes » à une élève venue me parler de ses préoccupations durant les derniers jours de l’année scolaire.

Je le gardais pour mon amie en visite au pays, mais elle ne m’en voudra pas!

 

Et figurez-vous que juste après tous ces évènements, ces jeunes gens m’ayant sollicité, les récits que je leur ai partagé, mon amie qui m’a reparlé de ce livre stimulant et ma trouvaille dans les affaires du copain,
voilà qu’Olivier Roland, l’auteur du blog « Des Livres pour changer de vie », organise un évènement d’écriture d’articles, sur le thème « les 3 livres qui ont changé ma vie » !

C’est drôle d’ailleurs, parce que sur son blog, il a un article qui parle aussi du pouvoir de l’intention…
Il y traite le sujet à travers le bouquin d’un auteur précis et l’article est plein d’informations qui peuvent être intéressantes.
Je mets le lien ici

Très clairement, avec tous ces éléments qui se font écho, on nage en pleines synchronicités !
Un appel de la Vie à partager des infos qui pourraient vous être utiles…

 

C’est tellement vivifiant de vivre en suivant ce flot,
d’être ouvert aux signes et à ce que la vie nous propose de mettre en action
pour participer à la marche du monde à notre façon personnelle et unique !

 

Des histoires comme ça, j’en ai à la pelle !

Chacun en a, si on veut bien les voir

Je vous souhaite d’être capable de voir les signes qui peuvent vous guider sur votre chemin !

Et je vous souhaite, pour finir, pleins de bonnes lectures exaltantes, qui participent à vous donner un nouveau souffle  !

 

 

N’hésitez pas à me raconter en commentaire si vous avez lu un des livres dont j’ai parlé dans cet article,
s’il vous a fait du bien ou encore, si vous avez un titre de livre à partager qui a été un déclencheur pour vous.

Et à partager cet article à d’autres personnes en recherche de sens dans un monde qui tourne à l’envers…

 

Bibliographie, les références complètes, au format Poche à emporter partout:

  • Marlo Morgan, “Message des hommes vrais au monde mutant – Une initiation chez les aborigènes”, J’ai Lu, Collection Aventure secrète
  • James Redfield, “La Prophétie des Andes – Et si les coïncidences révélaient le sens de la vie ?”, J’ai Lu, Collection Aventure Secrète
  • Dr Raymond Moody, “La vie après la vie – Ils sont revenus de l’au-delà”, J’ai Lu, Collection Aventure secrète
Anaïs H.

A propos de Anaïs H.

4 commentaires

  • Demande et tu recevras j’y croit tellement! Pour moi ça c’est vérifier à de nombreuse reprise ce qui m’amène à dire attention à ce que tu demandes ça pourrai bien arriver. Connu le livre de Laurent Grunelle : “le philosophe qui n’était pas sage”? je crois que tu aimerai beaucoup c’est aussi sur la remise en cause de notre mode de vie.En tout cas super article ça donne envi!

    • Anaïs H. dit :

      Ah non je ne connais pas ce livre, j’irai jeter un œil!
      Merci pour ton retour en tout cas, ça fait plaisir 😉
      Et oui, demande et tu recevras… Après, toute réponse est utile: si ce n’est pas tout à fait ce qu’on avait demandé, c’est qu’il y a quelque chose à apprendre auquel on aurait pas pu penser!
      Bonne suite de cheminement à toi (^_^)

  • Benjamin dit :

    Merci pour ce bel article sincère et authentique

    • Anaïs H. dit :

      Merci beaucoup à toi pour ton retour! A bientôt 😉

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :