21 jours pour expérimenter la gratitude dans sa vie – Jours 8 à 10

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour 8 : La gratitude porte bénéfice à l’esprit et au corps

 

Je viens de passer un week-end de décrassage de la glande pinéale, pendant ma formation sonothérapeuthe.

En complément avec les méditations de gratitude, c’est énorme !

Et c’est parfait que ce thème de la glande pinéal tombe maintenant dans la formation!

 

Par contre, je ne vais pas écrire grand-chose, parce que je suis débordée !

C’est la semaine avant les vacances de Toussaint et j’ai des corrections à faire, des bulletins à remplir…

Il faut que je choisisse mes priorités et là, c’est l’urgence qui choisit pour moi !

Où est mon mastering de ce week-end ?

Où est ma facilité à créer ce que je voulais, comme dans ce rêve génial ? (voir article précédent)

En fait, tout va bien, je m’accueille encore dans ce dont j’ai besoin cette semaine.

Je me sens déjà vraiment balaize et je ressens de la gratitude envers moi-même de m’être lancée dans ce challenge, ce n’est pas pour en faire quelque chose de handicapant!

 

La phrase du jour et ce qu’elle permet

La phrase du jour : “Chaque moment de gratitude augmente ma santé et mon bien-être”.

Et je ressens de la gratitude envers tout ce que je viens de vivre, jusqu’à ce jour !

Je sais que tout cela vient impacter mon corps physique, je sais que cette gratitude vient stimuler mes connections neuronales… Et j’en suis encore plus reconnaissante !

Je vais vivre cette journée… Cette semaine même, telle qu’elle est : rythmée, intense, pleine d’enseignements

Et je vais la vivre avec le plus de légèreté possible : c’est meilleur pour la santé (pour mon cerveau, pour ma glande pinéale en prime ) !

 

Le mantra du jour et sa signification: note pour plus tard

Le mantra du jour est : Shara Vana Ya”

Selon M’sieur Chopra, ce mantra “accorde nos intentions avec les intentions du Cosmos. Il active la force pleine de sens de l’intention de transformer les circonstances présentes en opportunités favorables”.

 

Jour 9 : Changer votre réalité personnelle

 

C’est vraiment drôle comme les synchronicités ont lieu…

Hier, en classe, j’exprimais à quel point chacun d’entre nous est exceptionnel : est-ce que vous vous rendez compte que c’est la seule et unique fois, dans l’Histoire de l’Humanité, qu’une personne comme nous (toi, moi, vous, lui, elle) existera jamais sur cette planète ?

Avec les chemins neuronaux uniques qui ont été créés depuis la petite enfance, avec les lunettes particulières et uniques à travers lesquelles nous voyons le monde, avec la compréhension unique de notre vie, des relations, du monde, etc.

Aujourd’hui, dans la méditation du jour, c’est de ce constat que l’on part. Du coup ça me parle, ça résonne en moi!

 

Chacun d’entre nous s’est créé une représentation du monde et toute une série de réactions (que nous considérons) logiques en réponse à cette représentation.

 

Qu’est-ce que la réalité ?

N’est-ce pas une dimension subjective ?

N’est-ce pas une expérience ?

Comment choisissons-nous de percevoir la réalité ?

Nous pensons-nous comme une victime des circonstances ? Comme une victime de la malchance ou des êtres extérieurs ?

 

En classe, j’ai eu envie de passer par l’exploration des 5 blessures de l’âme de Lise Bourbeau, pour essayer de mettre le doigt sur notre propre pouvoir, sur notre responsabilité dans les difficultés que l’on rencontrer, avec les autres ou dans la vie de manière générale.

Aujourd’hui, M’sieur Deepak ajoute cette vision un peu magique, parce que performative, de l’acte de créer un sentiment de gratitude : il s’agit de remplacer le sentiment d’impuissance, par un sentiment nouveau d’ouverture, d’expansion vers l’extérieur, à partir de l’intérieur.

Parce que tout part de l’intérieur.

 

Puisque nous voyons tous les choses de manières différentes, c’est donc bien que nous sommes les acteurs de notre façon de voir et de comprendre.

Puisque dans une même situation, deux personnes vont donner des versions différentes de leur expérience, c’est donc bien que nous façonnons la réalité.

 

A partir de l’expérience subjective de ce qui retient notre attention,
à partir de ce sur quoi nous concentrons notre intérêt,
à partir de ce qui compte comme important ou grave pour nous.

 

Or, choisir de se focaliser sur la gratitude et sur des sensations de confiance et d’abondance, alors même que nous sommes dans une situation pas évidente à gérer, aura plus de chances de nous amener à expérimenter une situation différente que si on reste dans des ressentiments et des sensations pénibles.

 

« Ma réalité personnelle commence à l’intérieur de moi-même ».

Plus facile à dire qu’à faire !

Tu m’étonnes !

Qui a dit que c’était facile ?

 

…En même temps, c’est peut-être moins difficile que ce que l’on veut croire.

 

Peut-être parce que, par habitude, on a tendance à vouloir s’accrocher à ce que l’on connait comme réaction.

On a tendance à croire que l’on est victime des gens et des circonstances et que l’on est parfaitement impuissant, face à ce qui nous arrive.

Et si, dans ce genre de circonstances, éprouver de la gratitude était une force ?

Et si c’était le courage qui nous permettait d’accéder une étape supérieure,
à reprendre notre propre pouvoir, plutôt que d’être une pauvre victime (d’injustice, d’abandon, de rejet, d’humiliation, de trahison…).

Et si éprouver de la gratitude envers les circonstances se présentant sur notre chemin pour nous aider à grandir, était une voie vers un état supérieur, dans le sens de “plus libre” ?

Cela ne signifie pas “se laisser faire”, si quelque chose de réellement injuste (ou humiliant, ou… …) se passe.

 

Mais être capable de réagir, de se respecter, tout en changeant de perspective, à savoir changer de la perception de soi en tant que victime, pour adopter le point de vue d’une personne consciente et prête à recevoir l’enseignement qui vient avec cet obstacleÇa change entièrement la qualité de l’expérience !

 

 

Jour 10 : La gratitude enrichie chaque relation

 

Ouuuhlala je galère pour méditer là ! Et surtout, pour prendre note…

En fait, j’écoute attentivement l’explication de Deepak, mais pas moyen de méditer aujourd’hui !

J’ai terminé les bulletins scolaires très tard le soir et ce matin, c’était trop dur de me lever ! J’étais donc à la bourre…


Je me rattrape dans le train
comme je peux pour écouter la méditation et pour méditer sur le mantra, mais ce n’est pas aussi sympa que devant mon petit autel !

Enfin, c’est déjà mieux que rien !

 

La pensée du jour et son impact

 

La pensée du jour est « La gratitude circule dans une relation amoureuse».

Et mes pensées vont automatiquement vers mon amoureux, avec qui j’ai l’impression d’avoir réussi à tisser une relation magnifique et mutuellement nourrissante.

 

Ce que nous ditM’sieur Chopra en ce jour 10, c’est pour commencer que la grâce a été évoquée jusque là comme un verbe et non comme un nom.

 

Un verbe met en action et c’est aussi ce que fait la grâce, qui vient à nous, nous cherche, nous touche, en fonction des besoins que nous avons à un certain moment donné.

Chaque relation personnelle a besoin d’une touche de grâce, ce qui est activé quand nous montrons de la gratitude envers une autre personne.

 

Une relation réellement épanouissante demande d’être en contact, de donner et de recevoir, ce qui est la vie de la relation.

Donner est un acte absolument puissant et aussi bénéfique pour celui qui reçoit que pour celui qui donne !

Offrir l’appréciation et de la gratitude envers l’autre est un cadeau précieux, qui est reçu émotionnellement, mais aussi biologiquement, puisque le sentiment que cela crée à des répercussions chimiques et neuronales.

 

Vous avez déjà remercié quelqu’un pour ce qu’il est pour vous ?

Pour ce qu’il a fait à un moment donné ?

Ou simplement parce que cette personne « EST » dans votre vie ?

Avez-vous déjà ressenti ce léger pétillement du cœur, cette sensation de flottement et d’amour joyeux ?

Avez-vous déjà reçu, vous-même, un remerciement venu spontanément et gratuitement ?

Je vous le souhaite, parce qu’alors, vous avez expérimenté la magie de la gratitude d’un être envers un autre être.


C’est l’un des ingrédients magiques pour qu’une relation vive et soit solide et belle.

Nourrissante.

 

« Lorsque nous disons à quelqu’un que nous sommes heureux d’être dans sa vie, nous créons un destin heureux à cette relation », nous dit M’sieur Chopra.

 

Mais pour cela, il faut développer une conscience qui nous permette de dépasser les craintes et les frilosités de notre petit ego, qui peut avoir peur de donner (trop), qui peut avoir peur de prendre un risque, qui peut vouloir se protéger en retenant les mots,…


C’est
dommage, parce que retenir ses mots, retenir ses gestes de reconnaissance, c’est tarir le flux vital censé donner son énergie à une relation.

 

Notre vrai Soi n’a pas peur d’être blessé, Il n’a pas de retenue, Il ne croit pas au danger.

 

Il ne croit que dans le flot de la grâce maintenu ouvert par la capacité à donner et à recevoir.

Une relation peut ne pas être parfaite, mais cela n’empêche pas d’être reconnaissant pour ce qu’elle est déjà.

 

Quand on se permet d’éprouver de la gratitude, le lien que l’on expérimente avec notre partenaire est assez fort et authentique que pour dépasser les obstacles et soucis de la vie à deux.

 

La grâce circule dans la relation et nous grandissons ensemble.

 

C’est ce que j’ai la sensation de vivre avec mon cher et tendre.

 

Pourtant, les relations amoureuses n’ont pas toujours été aussi belles, dans ma vie.

J’ai envie de parler des relations amoureuses plus en détail, tiens ! Mais pas ici, pas tout de suite.

 

Pour l’instant, je veux juste ajouter encore la signification de ce mantra, que les “hippies-new âge” scandent à tout va, à tort ou à raison…

« Namasté »

 

Au-delà du mot et de la représentation qu’on peut en avoir, en fonction de notre point de vue (de hippie ou d’anti-hippie), le mot en lui-même est réellement sublime :

« Je reconnais ma véritable essence à travers chaque âme que je rencontre ».


Au-delà de mon chéri, c’est le ressenti de cette essence divine en moi, qui existe en chacun, qui m’a accompagnée toute la journée.

Je n’y suis pas arrivée chaque jour de ce challenge, mais aujourd’hui, la sensation était assez puissante (au niveau du cœur, ça m’a fait une sensation d’ouverture très forte) pour qu’elle m’accompagne tout au long de la journée et à chaque fois que je rencontrais d’autres âmes.

Autant dire beaucoup d’âmes, pour moi qui travaille dans une école !

 

Mais faire revenir cette sensation plutôt que de laisser un jugement prendre toute la place dans mes pensées et mon corps, m’a permis d’expérimenter une journée nourrissante.


C’était une sorte de bénédiction silencieuse posée sur chaque personne croisée, particulièrement sur mes élèvesSympa !

Pour moi (parce que très agréable à ressentir) et pour eux(parce que mon attitude est plus alignée et parce qu’ils reçoivent surement quelque chose dans le monde subtil. Tout s’est bien passé en classe, toute la journée, ça n’a pu qu’être bénéfique…)

 

Partagez-moi votre expérience!

Et vous, alors, avez-vous déjà expérimenté la gratitude envers une autre personne?

Avez-vous déjà ressenti cette sensation de bénédiction d’une personne croisée sur votre chemin?

Avez-vous déjà ressenti le cadeau que cela amenait, d’offrir de la gratitude?

Je serais heureuse de vous lire en commentaire ci-dessous!

Merci d’avoir lu mon p’tit récit et à bientôt pour des échanges nourrissants (le mot du jour, on dirait! 🙂 )

 

 

Anaïs H.

A propos de Anaïs H.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :